2017
Immobilier durable et crédits hypothécaires durables pour les particuliers

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

Lorsque j’ai poussé la porte de Vitsœ pour la première fois, l’entreprise était basée en Allemagne et le design de ses produits était confié à Dieter Rams, par ailleurs responsable du design chez Braun. Dieter, un des plus importants designers industriels du XXe siècle, considère qu’un bon design est en relation avec l’homme et doit, par conséquent, être innovant, utile, compréhensible, discret, durable et respectueux de l’environnement. Dès lors, Vitsœ s’engage depuis près de 60 ans à fabriquer des produits qui durent longtemps, des produits qui peuvent être réparés et se compléter, des produits intemporels. C’est bien plus tard seulement, lorsque le mouvement écologique a pris de l’ampleur, que j’ai réalisé combien Vitsœ avait rencontré ces préoccupations environnementales dès les années 1950 par son approche empreinte de bon sens : concevoir des produits modulables, faits pour durer.

De quelle manière innovante vous êtes-vous attaqué à ce problème ?

L’approche de Vitsœ est de permettre à plus de personnes de vivre mieux avec moins, ce qu’elles possèdent devant durer plus longtemps. Nous encourageons donc activement nos clients à acheter moins chez nous, en les assurant du fait que nous serons toujours là dans le futur lorsqu’ils voudront acheter des produits supplémentaires. Nous veillons même à ce que nos clients fassent figurer leur mobilier Vitsœ dans leur testament pour s’assurer du fait qu’il soit apprécié à sa juste valeur par un membre spécifique de la génération suivante. Le milieu académique nous qualifie d’« entreprise de la suffisance » parce que nous encourageons nos clients à n’acheter que ce dont ils ont absolument besoin. Par conséquent, nous ne pratiquons aucune ristourne et ne faisons pas de soldes car nous n’avons pas de produits obsolètes à liquider. Nous ne créons pas non plus de nouveaux coloris ou modèles pour tenter de stimuler les ventes à court terme. Dans la mesure du possible, tous nos nouveaux produits sont rétrocompatibles avec les anciens et il n’est absolument pas question chez nous d’obsolescence programmée.

Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur votre projet ?

Triodos est l’une des rares institutions financières avec lesquelles nous souhaitions réellement travailler. En 1973, dans son ouvrage « Small is Beautiful », E.F. Schumacher a désigné l’avidité et l’envie comme les racines des problèmes actuels de notre planète. Nous sommes désireux de collaborer avec ceux qui adoptent une approche plus altruiste. Lorsqu’en 2014 nous avons eu l’opportunité d’acquérir le site de notre nouveau siège social à Leamington Spa, nous avons estimé qu’à ce stade, la meilleure façon de procéder était de solliciter le soutien de nos clients. Nous avons crée l’Obligation Vitsœ et c’est ainsi que nous avons financé la construction et l’occupation de ce nouveau bâtiment. Une fois installés, nous avons approché Triodos pour voir si elle pouvait nous aider dans la phase suivante de notre croissance. Nous avons discuté avec d’autres banques, mais au fond de notre cœur, nous savions que seule la Banque Triodos comprendrait fondamentalement ce que nous tentions de réaliser.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur votre secteur d’activité ?

Dans un monde focalisé sur la mode, Vitsœ est résolument démodée – cela vaut pour l’entreprise mais aussi pour les produits qu’elle vend. Or, quelle ironie magnifique, le monde de la mode nous adore ! L’univers de la musique aussi. Une chouette photo de David Bowie le représente dans la position du lotus face à ses étagères Vitsœ, par exemple. Ce qui nous différencie de nos concurrents, c’est que nous avons été innovants dans la manière de communiquer étroitement avec nos clients du monde entier, en utilisant à la fois Internet et nos propres magasins. Nous faisons en sorte d’entretenir des relations directes avec eux dans plus de 60 pays.

Ma façon de voir les choses est que nous ne sommes pas véritablement une entreprise d’ameublement, nous faisons simplement des meubles. Lorsqu’on interroge nos clients, on voit que ce qu’ils reçoivent de notre part, c’est une meilleure qualité de vie. Nous enrichissons une sphère de leur existence qui induit souvent du stress, à savoir l’organisation de leur foyer. Ils ont confiance en Vitsœ, qui s’en occupe pour eux.

Quel a été l’impact de votre entreprise sur la collectivité ?

Nos activités sont dictées par le principe fondamental selon lequel une entreprise doit contribuer positivement à l’intérêt général. Cela signifie que votre communauté doit inclure vos voisins, employés, fournisseurs et clients. Notre nouveau siège social à Leamington Spa est une véritable déclaration d’intention. Nos fournisseurs sont, pour la plupart, situés à moins de 90 minutes d’ici, ce qui nous permet de disposer d’un solide cluster industriel. Notre immeuble est intentionnellement transparent : les gens peuvent voir à l’intérieur, et nous pouvons voir au dehors. Nous voulons être en liaison étroite avec notre communauté, y compris les nombreuses écoles, collèges et universités de la région qui forment nos futurs employés.

Nous avons construit un bâtiment qui accorde la primauté à l’homme. Il est fait de matériaux naturels, il est éclairé et ventilé naturellement. Il est conçu pour favoriser la discussion et réduire le besoin de réunions formelles, pour faciliter les relations fortuites entre collaborateurs, qui permettront de résoudre spontanément les petits problèmes quotidiens.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle la vision qui sous-tend votre projet ?

Le concept des 3P (People, Planet, Profit) que Triodos articule parfaitement s’accorde très étroitement avec la philosophie de Vitsœ. Nous devons trouver ces organisations dont le fonctionnement repose sur un engagement plus large envers les personnes et notre planète. Malheureusement, la liste est désespérément courte. Bien sûr, tout comme votre corps a besoin d’oxygène, de nourriture et d’eau pour survivre, une entreprise doit générer des profits. Mais ceux-ci ne sont pas la raison d’être de l’entreprise. Toutes les entreprises doivent avoir un objectif. Ce que nous tentons de faire - et je pense que Triodos le fait très bien également -, c’est d’exceller en tant qu’entreprise faisant les choses justes pour de bonnes raisons, tout en poussant le plus de personnes possible dans la même direction. C’est uniquement en agissant de la sorte que nous aurons une chance de rendre le monde meilleur.