2015
Alimentation durable, agriculture biologique et développement des espaces naturels

Frank van Dommelen, senior relationship manager de la Banque Triodos

Quel défi a été la source d’inspiration du projet ?

Pour combiner la durabilité et le bien-être animal avec un management opérationnel moderne et rentable dans le secteur agricole, il faut innover constamment. C’est le cas de l’entrepreneur et agriculteur Sjaak Sprangers, qui gère sa ferme laitière partiellement située dans une réserve naturelle, entre Tilburg et ’s-Hertogenbosch, aux Pays-Bas.

Vu l’âge avancé de sa laiterie, il était devenu indispensable de trouver un nouvel abri pour les vaches de Sjaak. Le défi était ambitieux : construire une nouvelle étable, intégrée à l’environnement naturel, qui promeut le bien-être du bétail, limite les émissions d’ammoniac, protège les sols de la réserve naturelle, tout en offrant des perspectives à un entrepreneur moderne.

Avec quelle innovation Sjaak Sprangers s’est-il attaqué à ce problème ?

Tenant compte des multiples souhaits et contraintes, la construction d’une étable dans cet environnement naturel requérait un soutien très large et beaucoup de connaissances. Sjaak Sprangers a, dès lors, initié un dialogue avec des groupes environnementaux, l’association locale de défense de la nature, la municipalité de Kaatsheuvel, l’organisation agricole et horticole locale, l’association de protection des dunes, l’Université agricole de Wageningen et différents fournisseurs agricoles et techniques.

Pour la composante financière, il a approché un certain nombre d’organismes subsidiants à Bruxelles. Le ministre néerlandais des Affaires économiques a apporté sa contribution. Les fournisseurs et développeurs techniques ont également offert un soutien financier.

La combinaison de ces connaissances, de l’innovation, de l’inspiration, de la détermination, de l’engagement et de la passion de ces différents groupes a permis de développer un nouveau type d’étable, baptisée ‘Kwatrijnstal’.

En voici quelques caractéristiques :

Environnement :

La nouvelle étable abrite une laiterie innovante adaptée au paysage. Elle garanti un bien-être animal important, réduit les émissions d’ammoniac et peut compter sur un large soutien public. Elle est constituée d’un sol particulier, capable de séparer l’urine du fumier solide. Cela réduit fortement les émissions d’ammoniac et améliore la biodiversité.

Environnement naturel :

Grâce à son design transparent et à un modèle de toiture unique, l’étable s’intègre bien à l’environnement et les passants peuvent voir ce qui se passe à l’intérieur. Si on la compare à une étable fermée, la Kwatrijnstal apparaît comme nettement plus petite, en particulier parce que l’environnement est visible à travers le bâtiment.

La construction du toit, qui comprend différents niveaux, donne à l’étable une apparence plus sympathique, en harmonie avec l’ampleur du paysage et l’architecture traditionnelle de la région.

Bien-être animal :

Par rapport à une étable traditionnelle, les vaches ont 50% d’espace en plus pour se mouvoir. Des ‘îlots’ permettent aux bêtes de se coucher sur des lits de paille qui offrent une isolation et absorbent l’humidité. La paille apporte également une valeur supplémentaire au fumier solide. Une machine spécifique répartit automatiquement la paille dans les différents îlots.

La traite est réalisée grâce à un système mobile qui fonctionne à l’énergie solaire. L’étable est conçue pour qu’il n’y ait pas de ‘coins perdus’ où les animaux pourraient s’entasser. Les zones où les vaches peuvent se coucher sont très spacieuses et le portillon d’accès est ouvert. Cela évite que les bêtes ne se blessent elles-mêmes ou mutuellement. Évidemment, les vaches ont un accès illimité toute l’année à la réserve naturelle avoisinante.

Approche bio :

Les bêtes sont nourries avec des produits bio. Tout le fourrage provient de la réserve naturelle. Le fumier organique retourne à la nature.

La taille de l’étable réduit fortement les risques de maladie ou de blessure et les médicaments, tels que les antibiotiques, ne sont pas nécessaires. En partie pour cette raison, les vaches Jersey produisent un lait sain d’une qualité telle qu’il peut être transformé en crème glacée, fromage ou autre produit laitier bio au moyen d’un transformateur laitier de petite taille.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur le projet ?

Sjaak Sprangers possédait déjà une ferme bio et avait l’habitude de travailler avec l’une des grandes banques. Un financement supplémentaire était nécessaire car le projet exigeait une approche innovante et un support public. Il est arrivé à la conclusion qu’il avait besoin d’une banque qui correspondait à l’approche globale de son projet.

Grâce à la Banque Triodos, il a pu lever de l’argent ‘vert’ afin de construire l’étable. De plus, la Banque Triodos était bien connue dans le secteur et a fourni un apport constructif au cours de la planification du projet. D’autres parties prenantes ont également senti que l’implication de la Banque Triodos était positive.

Quel impact cette initiative a-t-elle eu sur le secteur d’activité concerné ?

Ce projet a suscité une forte attention des groupes de protection de l’environnement et de la nature, ainsi que de différentes organisations agricoles, en ce compris un groupe de travail et de conseil qui soutient les entrepreneurs désireux de développer des projets agricoles dans ou à proximité de réserves naturelles.

Le modèle de la Kwatrijnstal pourrait être adopté par davantage de fermiers. Ses promoteurs ont d’ailleurs l’intention de commercialiser le concept. Différentes excursions professionnelles sont organisées pour des collègues agriculteurs.

Quel a été l’impact local du projet sur la collectivité ?

Durant la préparation et la construction de l’étable, de nombreux voisins immédiats ont pu suivre ces développements. Cela a contribué à créer un large soutien public.

La nouvelle étable de Sjaak et Suzanne Sprangers a été inaugurée en grande pompe par la secrétaire d’État Sharon Dijksma en 2015, ce qui a donné au projet une visibilité nationale. L’étable et son approche montrent qu’il y a d’excellentes opportunités d’allier nature et agriculture.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle la vision de cet agriculteur ?

Le propriétaire est un producteur laitier bio passionné qui peut raconter de nombreuses anecdotes au sujet de ses animaux et de l’environnement naturel. Le bien-être de ses bêtes est une priorité pour Sjaak Sprangers ; pour lui, c’est inséparable d’un système agricole qui permet à un maximum d’éléments naturels de retourner à la nature, sans nécessiter d’engrais, pesticides, herbicides et médicaments. Cette approche cadre parfaitement avec la mission de la Banque Triodos.