2017
Alimentation durable, agriculture biologique et développement des espaces naturels

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

Le développement dans les années 1960 et 1970 d’exploitations agricoles de plus en plus grandes a dramatiquement changé l’agriculture. Les nombreuses conséquences sont pour la plupart négatives : la liberté de mouvement et le bien-être des animaux ont souvent décliné. En revanche, l’alimentation et l’agriculture biologiques prêtent attention à l’environnement et au bien-être animal : les animaux disposent, notamment, de plus d’espace que dans les fermes conventionnelles, et les manipulations génétiques comme les pesticides chimiques sont interdites. Le défi relevé par DO-IT a été de promouvoir cette approche de l’agriculture plus favorable à l’environnement.

De quelle manière innovante vous êtes-vous attaqué à ce problème ?

DO-IT a été fondée en 1991 par Poppe Braam. Comme son fondateur, l’entreprise est mue par un fort engagement à encourager l’agriculture biologique et à construire des relations commerciales durables avec les fermiers dans les pays en développement et les acheteurs européens, ainsi qu’entre ces deux groupes. DO-IT a développé des liens avec 170 fournisseurs dans plus de 20 pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, et leur achète plus de 850 produits : des noix, du quinoa, des fruits secs, du sucre, du riz, de l’huile d’olive… L’entreprise travaille étroitement avec les agriculteurs et les coopératives à un niveau local, et partage ses connaissances au sujet des pratiques agricoles biologiques. Elle a également lancé deux marques sur le marché, La BIO IDEA et Amaizin, disponibles dans certains magasins de produits alimentaires sains en Europe.

Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur votre entreprise ?

En 2016, le Triodos Organic Growth Fund a pris une participation minoritaire dans DO-IT. Celle-ci a trouvé par ce biais un investisseur qui partage sa vision et s’engage sur le long terme à aider l’entreprise à grandir et à concrétiser d’autres ambitions.

Lancé en janvier 2014, le Triodos Organic Growth Fund est un fond « evergreen » s’inscrivant dans une perspective à long terme. Il investit dans le capital d’entreprises de premier plan non cotées en Bourse, qui sont actives dans les produits de consommation durables en Europe, avec un fort accent sur l’alimentation biologique, les vêtements et textiles durables, et les soins personnels.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur votre secteur d’activité ?

En 2018, DO-IT sera, pour la cinquième fois, cosponsor d’une série populaire de six débats concernant l’avenir de l’agriculture et de l’alimentation dans une perspective mondiale. Intitulée « It’s the food, my friend! », cette initiative a pour but de cocréer une vision élargie et à long terme sur l’alimentation, qui puisse contribuer à la mise en place d’un secteur agroalimentaire économiquement, socialement et écologiquement durable. Quelque 300 personnes d’horizons différents – agriculteurs, étudiants, banquiers, commerçants, consultants et représentants gouvernementaux – participent à ces débats.

En outre, Poppe Braam, CEO de DO-IT, est un administrateur actif de BioNederland, l’association néerlandaise des producteurs et des distributeurs de produits biologiques, ainsi que de la Stichting EKO-Keurmerk, le plus ancien label de qualité de l’alimentation biologique, très connu aux Pays-Bas. Il participe aussi activement à la création et au renforcement de l’Association internationale du commerce des produits biologiques.

Quel a été l’impact de votre entreprise sur la collectivité ?

Fort heureusement, un nombre croissant de consommateurs choisit d’acheter et de manger des produits bio. Pour pouvoir répondre à cette demande, il est capital d’accroître les cultures biologiques, y compris dans les pays en développement. Grâce aux relations à long terme qu’elle a développées avec des agriculteurs et producteurs au cours des dernières années, DO-IT est bien placée pour aider à satisfaire cette demande et, par ce biais, faire primer les intérêts des agriculteurs. L’entreprise a principalement développé ses propres projets agricoles, en association avec de petits agriculteurs et des coopératives à un échelon local. L’objectif de ces projets de commerce équitable n’est pas seulement d’avoir accès à des produits de grande qualité certifiés bio, mais aussi de contribuer à améliorer la qualité de vie des fermiers avec lesquels elle travaille.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle la vision qui sous-tend votre projet ?

La société consomme plus de ressources naturelles que la Terre ne peut en produire. Cette surexploitation mondiale, dictée par une vision consumériste à court terme, conduit à l’épuisement des ressources naturelles, comme la baisse de fertilité des sols, la diminution de la biodiversité et une résilience moindre dans les chaînes d’approvisionnement de produits alimentaires et d’autres produits de consommation. Ces défis imposent une transition inéluctable vers une production et une consommation durables, une transition que DO-IT et la Banque Triodos soutiennent l’une et l’autre.

La Banque Triodos entend accélérer la transition vers des systèmes agricoles et des modèles de consommation plus durables en finançant, dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, des entreprises qui, comme DO-IT, préservent la nature, soutiennent l’équité et la transparence, améliorent les moyens de subsistance des agriculteurs et encouragent une consommation réfléchie.