Banque Triodos

12,3 milliards d’euros

Le montant total en euros
des actifs sous gestion de la
Banque Triodos, des fonds d’investissement et du
Private Banking a augmenté
de 1,7 milliard d’euros
(+ 16%), pour atteindre
12,3 milliards d’euros.

En 2015, les revenus de la Banque Triodos ont augmenté de 12% pour atteindre 212 millions d’euros (190 millions d’euros en 2014). Ce niveau est jugé satisfaisant. Triodos Investment Management et Investment Advisory Services y ont contribué à hauteur de 31 millions d’euros (même montant en 2014). En 2015, les commissions ont représenté 32% des revenus totaux (33% en 2014), conformément aux prévisions.

L’ensemble des actifs sous gestion, incluant la Banque Triodos, les fonds d’investissement et le Private Banking, a crû de 1,7 milliard d’euros, soit 16%, atteignant 12,3 milliards d’euros au total. Cette croissance est supérieure aux prévisions.

Le total du bilan de la Banque Triodos a progressé de 15%, à 8,2 milliards d’euros, grâce à la croissance soutenue des dépôts de la clientèle et au nouveau capital levé durant l’année dans l’ensemble des succursales. Il s’agit d’un résultat très positif puisque la croissance attendue était estimée entre 5% et 15%.

La Banque Triodos compte désormais 607.000 clients, une chiffre en hausse de 15%, alors que la croissance attendue oscillait entre 10% et 15%.

La définition de la notion de ‘client’ a été affinée en 2014 afin qu’elle puisse être rapportée de manière plus cohérente et plus précise dans l’ensemble des succursales. Nous continuerons néanmoins à mentionner le nombre de comptes dans la section ‘Chiffres clés’ du rapport annuel.

La croissance continue des dépôts, en dépit de taux d’intérêt extrêmement bas, démontre qu’un nombre croissant de personnes choisissent leur banque et la manière dont celle-ci utilise leur argent de façon beaucoup plus réfléchie.

Les charges d’exploitation ont augmenté de 9% durant l’année. Si l’on n’avait pas pris en compte les différentes contributions nettes au sauvetage d’établissements bancaires en 2014 et en 1015 (y compris l’impôt spécial levé en 2014 pour le sauvetage de la banque néerlandaise SNS Bank), l’augmentation des charges se serait chiffrée à 15%. Le montant des charges d’exploitation est en ligne avec les prévisions. La hausse a résulté du développement des activités et de la nécessité de répondre aux exigences réglementaires.

Le ratio charges d’exploitation/total des produits a atteint 71% (73% en 2014). Le bénéfice avant impôts et provisions pour dépréciation des créances a été porté à 61,4 millions d’euros (51,2 millions d’euros en 2014). Les provisions pour dépréciation des créances sont passées de 11,1 millions d’euros en 2014 à 7,6 millions d’euros en 2015.

35%

Le bénéfice net atteint
40,7 millions d’euros,
en hausse de 35% par
rapport à 2014.

Le bénéfice net s’est chiffré à 40,7 millions d’euros, en hausse de 35% (30,1 millions d’euros en 2014).

Les provisions pour dépréciation des créances ont été ramenées à 0,16% du portefeuille de crédits moyen, contre 0,28% en 2014, ce qui reflète la grande qualité de ce portefeuille dans l’ensemble des succursales. Cette évolution reste donc favorable et correspond à nos performances passées, qui sont relativement basses.

La Banque Triodos a généré un rendement sur fonds propres de 5,5% en 2015 (4,4% en 2014). Jusqu’à présent, l’objectif à moyen terme était d’atteindre un rendement sur fonds propres de 7% dans des conditions économiques normales. Dans ce contexte, le rendement réalisé en 2015 est considéré comme satisfaisant. Cet objectif doit être considéré comme une moyenne réaliste, calculée sur une longue période, pour le type d’activités bancaires exercées par la Banque Triodos. Si la tendance actuelle, caractérisée par des taux d’intérêt extrêmement bas ainsi que par des coûts réglementaires et des exigences en capital de plus en plus élevés, perdure, l’issue la plus probable est un rendement sur fonds propres plus faible. Dès lors, la Banque Triodos vise un rendement sur fonds propres compris entre 3% et 5% en 2016.

Dans les conditions de marché actuelles, et bien que la Banque Triodos continue à améliorer sa rentabilité, il est peu probable qu’elle dépasse cet objectif au cours des trois prochaines années, en raison, notamment, d’investissements consentis dans l’Investissement Socialement Responsable (ISR), du lancement d’un compte courant au Royaume-Uni et de l’ouverture possible d’une succursale à part entière en France dans les années qui viennent. Les exigences en matière de fonds propres et de liquidités étant susceptibles de s’accroître encore dans le futur, nous préférons continuer à maintenir une base de fonds propres relativement élevée et un surplus de liquidités substantiel, ce qui exerce une pression à la baisse sur le rendement sur fonds propres.

Le bénéfice par action, calculé sur la base du nombre moyen d’actions en circulation au cours de l’exercice sous revue, a atteint 4,40 euros (3,41 euros en 2014), soit une hausse de 29%. Ce bénéfice est mis à la disposition des actionnaires.

607.000

Le nombre total de clients
de la Banque Triodos a crû
de 15%, conformément à la
croissance prévue de l’ordre
de 10% à 15%. À la fin 2015,
la Banque Triodos totalisait
plus de 607.000 clients.

La Banque Triodos propose un dividende de 1,95 euro par action (1,95 euro également en 2014), ce qui correspond à un ratio de distribution (pourcentage des bénéfices totaux distribués sous la forme de dividendes) de 44% (57% en 2014). Notre politique consiste à avoir un ratio de distribution oscillant entre 50% et 70% afin de garantir la stabilité. Bien que 2015 ait été une année inhabituellement bonne, nous avons maintenu le dividende à 1,95 euro par action, même si cette décision fait que le ratio de distribution se situe, en conséquence, sous la barre des 50% visés.

La Banque Triodos a augmenté son capital social de 40 millions d’euros, soit 7%, grâce à des campagnes d’émission de certificats d’actions ciblant en particulier les investisseurs individuels. Ces campagnes ont eu lieu tout au long de l’année aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne.

Le nombre de détenteurs de certificats d’actions a continué de croître en 2015, alors même que certaines institutions, en particulier des fonds de pension, ont vendu leur participation. La croissance globale a été satisfaisante et a permis de rencontrer les exigences réglementaires en matière de capital. Le nombre de détenteurs de certificats d’actions est passé de 32.591 à 35.735 d’une année à l’autre. Les fonds propres ont augmenté de 11%, passant de 704 à 781 millions d’euros. Cette augmentation inclut le nouveau capital net et le résultat net reporté. En 2015, la plateforme interne de la Banque Triodos pour l’achat et la vente de certificats d’actions a continué à bien fonctionner. À la fin 2015, la valeur nette d’inventaire de chaque certificat était de 81 euros (78 euros en 2014).

À la fin 2015, le ratio de capital total était de 19% (même niveau qu’en 2014). La Banque Triodos vise un ratio de solvabilité de 16%. Le ratio de fonds propres de base (Core Tier 1) s’est élevé à 19% (même niveau qu’en 2014). Le ratio de solvabilité reste solide.