Impact

Au cours de l’année, la Banque Triodos a poursuivi sa réflexion sur la manière dont elle communique au sujet de l’impact de ses crédits et investissements. Un projet-pilote destiné à mesurer l’impact non financier du portefeuille de crédits au Royaume-Uni a conduit à un certain nombre de mesures non financières qui se basent sur le fait que l’impact de la banque est devenu une dimension importante pour son rapport annuel et sa communication au sens large.

Les données statistiques offrent une image incomplète de la réalité, c’est pourquoi la Banque Triodos veille à ne pas y avoir recours plus que nécessaire. Ces données fournissent cependant des indications importantes sur l’impact de la Banque Triodos et peuvent être consultées via la page d’accueil de ce rapport.

En 2011, la Banque Triodos a également mis en place un nouveau système de mesures pour le secteur de l’alimentation et de l’agriculture. Ce système a été développé en collaboration avec un consultant externe et a permis de développer une méthodologie rigoureuse de collecte d’informations.

Dans le courant de l’année, un des fonds de Triodos Investment Management a publié son premier « rapport d’impact ». Baptisé « (PDF:) Triodos Sustainable Trade Fund’s Impact Report 2010 », ce rapport est une première initiative en matière d’information sur les résultats de sa mission d’amélioration du niveau de vie de petits producteurs agricoles et de stimulation de l’agriculture durable dans les pays en développement.

Plus de 100 entreprises sont désormais membres de « De Groene Zaak » (La cause verte). Cofondée par la Banque Triodos, cette nouvelle organisation de lobbying composée d’entreprises durables a pu faire entendre sa voix et a bénéficié d’un écho positif dans le monde politique et dans les médias en 2011.